AGC

 


 

CIRIMAT-LCMIE


 Le CIRIMAT est une Unité Mixte de Recherche (UMR CNRS INPT UPS 5085). Le CIRIMAT développe 4 Axes Scientifiques pérennes : Science des matériaux, Nanomatériaux, Revêtements et procédés de dépôt et Vieillissement et durabilité des matériaux.


 

Conditions Extrêmes et Matériaux : Haute Température et Irradiation


LE CEMHTI est une unité propre de recherche du CNRS conventionnée avec l’Université d’Orléans. Elle a pour objectif l’analyse et la compréhension des propriétés physico-chimiques des matériaux en conditions extrêmes, à partir d’une meilleure description de la structure atomique locale et des défauts dans les matériaux à l'état solide et fondu.


 

Dominique MASSIOT

Dominique Massiot a étudié à l’Ecole Normale Supérieure à Paris et à l’Université Paris 7. Ses recherches portent sur la 
caractérisation structurale et dynamique de matériaux désordonnées, vitreux et fondus, de la température ambiante jusqu’à des températures très élevées par spectroscopie par résonance magnétique nucléaire. Il a contribué au développement de dispositifs expérimentaux combinant le chauffage laser CO2 et la lévitation aérodynamique pour atteindre une température de plus de 2000°C. Ses principaux résultats portent sur la RMN des noyaux quadripolaires et la caractérisation de l’ordre et du désordre dans les matériaux oxydes ou hybrides avec le développement de méthodes innovantes. Il est l’auteur du programme dmfit qui permet de modéliser les spectres RMN a 1 et 2 dimensions. Ce programme a plus de 8500 utilisateurs dans le monde entier et est un article de référence avec plus de 2300 citations.

Après une thèse en géochimie sur la spectroscopie Mössbauer appliquée à la caractérisation des systèmes magmatiques, Dominique Massiot est entré au CNRS en 1984 en tant que chargé de recherche en chimie et a été promu Directeur de Recherche en 1996. En 2000, il crée le Réseau RMN du Grand Bassin Parisien FR2950 CNRS. En 2007, avec le soutien du Département de Chimie du CNRS, et avec Lyndon Emsley et Jean-Pierre Simorre, il a créé l’Infrastructure RMN Très Hauts Champs IR-RMN-THC qui coordonne l’accès aux spectromètres RMN haut de champs au niveau national. En 2008, il fusionne deux laboratoires du campus du CNRS d’Orléans pour créer le CEMHTI [Conditions Extrêmes et Matériaux : Haute Température et Irradiation - UPR3079 CNRS] dont il est le directeur jusqu’en 2013. Entre 2011 et 2013, il a été délégué scientifique en charge de l’interdisciplinarité pour le département de chimie du CNRS. D’avril 2013 à juin 2017, il a été directeur du Département de Chimie (INC) du CNRS et président du conseil exécutif de Synchrotron SOLEIL de 2014 à 2017.

Dominique Massiot a publié plus de 270 articles recevant plus de 13000 citations. Il a dirigé ou co-dirigé plus de 20 thèses et a coordonné des contrats industriels et européens. Il a reçu la Médaille d’argent du CNRS en 2003, la médaille Berthelot de l’Académie des sciences en 2013, a été nommée Vaughan Lecturer à la Rocky Mountain Conference de résonance magnétique en juillet 2016, a été élu membre distingué de la Société Français de chimie en 2016 et a été reçu comme Docteur Honorifique de l’Université d’Ottawa en Juin 2018. Il est actuellement l’un des quatre éditeurs de Progress in Nuclear Magnetic Resonance Spectroscopy.

 


 

Institut de Chimie Moléculaire et des Matériaux d'Orsay


L'Institut de Chimie Moléculaire et des Matériaux d'Orsay (ICMMO) est l'un des plus grands laboratoires français labellisés CNRS. Avec un effectif d'environ 300 personnes, les neuf équipes de recherche couvrent la chimie organique et inorganique, les sciences moléculaires et des matériaux, ainsi que de solides interfaces avec les sciences de la vie et la physique. Intégré dans le campus scientifique de l'Université Paris-Sud, l'ICMMO contribue à l'émergence de la nouvelle université Paris-Saclay.


 

Institut de Minéralogie, Physique des Matériaux et Cosmochimie


L'IMPMC est une unité mixte de recherche de Sorbonne Université , du Centre national de la recherche scientifique (CNRS), du Muséum national d'Histoire naturelle (MNHN) et de l'Institut de recherche pour le développement (IRD).

L'équipe "Physique des Amorphes, Liquides et Minéraux" (PALM) s'intéresse ainsi aux propriétés structurales des verres et liquides fondus, aux relations structure-propriétés dans ces matériaux, ainsi qu'à l'environnement des éléments de transition dans les verres et les minéraux. Nous utilisons une approche intégratrice, combinant les propriétés spectroscopiques de ces matériaux, qui apportent des informations à courte distance, les informations structurales à moyenne distance des techniques de diffraction/diffusion aux grands angles (rayons X, neutrons), et les modèles numériques obtenus soit par assimilation des données de diffraction soit en utilisant des méthodes de simulation.


 

Institut de Physique de Nice


L'institut de Physique de Nice est une unité mixte de recherche du CNRS et de Université Côte d'Azur.
Les activités de l'INPHYNI sont structurées selon trois axes principaux, Ondes et physique quantique, Photonique, ainsi que Physique nonlinéaire, fluides complexes et biophysique. Les projets développés au travers de ces axes couvrent aussi bien les aspects théoriques, fondamentaux, expérimentaux ainsi que les applications, en bénéficiant notamment des capacités et du support de plateformes technologiques performantes ainsi que de services communs, administratifs et techniques, efficaces.


 

Institut de Physique du Globe de Paris


L'équipe Géomatériaux de l'IPGP mène des recherches sur les liens entre composition chimique, structure moléculaire et propriétés macroscopiques des matériaux, afin d'aborder des questions fondamentales en sciences de la Terre et des matériaux


 

Institut des NanoSciences de Paris


L’Institut des NanoSciences de Paris (INSP) est une unité mixte de recherche du CNRS et de Sorbonne Université. Ses objectifs scientifiques s’inscrivent au cœur de la recherche fondamentale en nanosciences, avec néanmoins des ouvertures vers des domaines d’applications variés : opto-électronique et télécommunications, sciences de la terre et environnement, catalyse et diagnostic médical.


 

Institut Lumière Matière


 L'ILM est une unité mixte de recherche (UMR5306) rattachée à l’Université Claude Bernard Lyon 1 et au CNRS.


 

Institut P'

 

L’institut P’ est un laboratoire de recherche des domaines des Sciences Physiques et des Sciences de l’Ingénierie. C’est une UPR CNRS conventionnée avec l’Université de Poitiers (Faculté des Sciences Fondamentales et Appliquées, Faculté des Sciences du Sport et École Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Poitiers, ENSIP) et l’École Nationale Supérieure de Mécanique et d’Aérotechnique, ISAE-ENSMA.

Ses activités couvrent un large spectre de thématiques et de compétences complémentaires allant de la physique des matériaux à la mécanique des fluides et des matériaux, au génie mécanique et à l’énergétique. 


 

Laboratoire de Physique des Lasers, Atomes et Molécules


Le PhLAMlaboratoire de Physique des Lasers, Atomes et Molécules, est une unité mixte de recherche (UMR 8523), sous la double tutelle du CNRS et de l’Université de Lille.

Les thématiques de recherche du PhLAM sont principalement orientées vers l'interaction lumière-matière, allant de la physique des atomes froids à la photonique, en passant par la physique moléculaire et la dynamique non-linéaire de systèmes optiques ou biologiques.


 

Laboratoire Interuniversitaire des Systèmes Atmosphériques


 Le LISA (Laboratoire Interuniversitaire des Systèmes Atmosphériques), UMR CNRS 7583 est une unité mixte de l'Université Paris-Est Créteil , de l'Université de Paris et du CNRS. Il fait partie de l'Observatoire des Sciences de l'Univers EFLUVE et de la Fédération de recherche IPSL.
Ses principaux thèmes de recherche portent sur la compréhension du fonctionnement des atmosphères terrestres et planétaires, et des impacts liés à la modification de la composition de l'atmosphère par les activités humaines. Les méthodes utilisées sont fondées sur des observations en atmosphère réelle, sur de la simulation expérimentale en laboratoire et de la modélisation numérique.


 

Lionel MONTAGNE

Lionel Montagne est professeur à l’Université de Lille. Ses travaux de recherche portent sur la chimie des verres, plus particulièrement des verres de phosphates, pour lesquels il établit des relations propriétés-structures au moyen de la RMN des solides.

Ses projets récents portent sur les « Verres de phosphates aux propriétés non-conventionnelles», les « Verres d’alumino- et borosilicates dopés aux phosphates », le « mécanisme de nucléation par les phosphates de vitrocéramiques d’aluminosilicates », la « RMN de l’oxygène-17 dans les verres", les "Verres auto-cicatrisants", et la « Formulation et caractérisation structurale de matrices vitreuses pour déchets radioactifs spéciaux ». Ces activités de recherche sont menées le plus souvent avec des partenaires industriels tels que SAFRAN, Corning, Saint-Gobain, ou Prayon. Il est co-auteur d’environ 130 publications scientifiques, a présenté 50 communications dans des congrès internationaux, et a co-encadré 21 thèses. Après avoir été directeur du centre de RMN de l’Université de Lille, il a été directeur adjoint de 2006 à 2010 puis directeur de 2011 à 2016 de l’Unité de Catalyse et Chimie du Solide (UCCS, UMR8181). Il est actuellement Vice Président recherche de l’Université de Lille. Il a animé le GDR-Verres de 2011 à 2017, et a été Vice-Président de l’USTV sur la même période. Il est membre de la Société Chimique de France.

 


 

MATEriaux, Ingénierie et Sciences


 MatéIS est un laboratoire de Science des Matériaux à l’intersection de champs disciplinaires, principalement en chimie, physique et mécanique. Le laboratoire MATEIS étudie les trois classes de matériaux (métaux, céramiques, polymères) et leurs composites en intégrant les caractéristiques en volume, en surface et les interfaces.